3 choses à savoir pour réussir un pain perdu

3 choses à savoir pour réussir un pain perdu (1)

Pour préparer un petit déjeuner, le pain perdu est un choix judicieux. Il s’agit d’une recette à base de pain trempé dans du lait et de l’œuf. Voici 3 choses à savoir pour réussir son pain perdu.

1.      Utiliser le bon pain

On peut réaliser principalement du pain perdu avec n’importe quel type de pain. Pour avoir un résultat parfait, il faudra un pain pas trop troué et de qualité. L’usage d’un grille-pain performant est conseillé pour y parvenir. On peut trouver plusieurs modèles grille-pain professionnels en consultant sur Internet. On peut également se tourner vers une brioche ou encore un pain de campagne blanc pour faire du pain perdu.

Un pain largement dense absorbe facilement le mélange de lait et d’œufs comme une éponge. On coupe de grosses tranches d’environ 1 cm pour que l’intérieur soit parfaitement crémeux. La croûte du pain est également croustillante. Par ailleurs, il faut proscrire le pain frais pour réaliser du pain perdu croquant. Ce type de pain se transforme facilement en bouillie pâteuse. Il est donc judicieux d’opter pour un pain sec.

Le pain sec absorbera idéalement le mélange d’œufs et de lait. De plus, il se démarque par son goût moins prononcé par rapport à un pain frais.

2.      Bien préparer le mélange

Pour réaliser du pain perdu, on fouette le sucre et les œufs avec de la crème fraîche. On peut aussi recourir à la crème liquide. Il est également parfait d’utiliser du lait. Pour cela, il vaut mieux miser sur le lait demi-écrémé. Celui-ci doit être moins gras par rapport au lait entier.

Lorsque que le mélange œufs-lait-sucre est effectué, il est judicieux d’y ajouter une pincée d’épices. Cela permet de bien assaisonner la préparation. On peut choisir, par exemple, une pointe de la vanille ou de la fleur d’oranger. Pour donner un petit goût sucré à la préparation, on opte pour du miel. Pour offrir une pointe d’amertume au mélange, des zestes d’orange ou de citron sont conseillés.

Nombreux sont ceux qui veulent obtenir des saveurs plus parfumées. Il est donc préférable d’ajouter un peu de cardamome, de badiane ou de cannelle. On trempe ensuite le pain dans le mélange. On retourne les tranches de chaque côté pour qu’elles absorbent tout le liquide.

3.      Assurer la cuisson

Il faut prévoir une poêle brulante pour obtenir une tranche croustillante et tendre à l’intérieur. Si la poêle n’est pas assez chaude, le mélange risque de couler. De plus, le pain ne l’absorbe pas. À noter que les tranches de pain doivent bien s’imbiber dans le mélange. Ainsi, elles ne seront pas moins moelleuses. On ne retire pas le pain de l’assiette tant qu’il n’est pas semblable à une éponge toute molle.

Il faut être prudent lorsqu’on utilise du beurre. Pour cause, celui-ci attache en toute facilité. Il est donc judicieux de l’associer avec l’huile végétale. En outre, on doit essuyer la poêle entre chaque cuisson. Ainsi, les restes de la fournée antérieure ne se brûlent pas lorsqu’on cuit la nouvelle.

Pour que la préparation caramélise, on peut ajouter un peu de cassonade sur chaque face.

Laisser un commentaire